Rungis équipe

Une journée au cœur du MIN de Rungis

Kevin J'ai testé, Logistique urbaine Leave a Comment

Le 18 juillet dernier, toute l’équipe d’Interface Transport s’est réunie en région parisienne pour une visite de terrain aussi emblématique que matinale : celle du MIN de Rungis !

 

Une belle opportunité pour certains d’entre nous de découvrir ce temple de la logistique qui abrite le plus grand marché de produits frais au monde. Une immersion organisée par la SEMMARIS, société gestionnaire du Marché, que nous accompagnons sur différentes missions de conseil depuis plus d’1 an maintenant.

 

 

Au programme de la visite (et dans l’ordre) : pavillon de la marée, secteur des produits carnés, produits laitiers, produits de la gastronomie, horticulture et décoration, et enfin, les fruits et légumes.

 

C’est depuis la « Tour Rungis » que nous nous retrouvons, à 4h45, pour embarquer à bord de 2 voitures électriques de la SEMMARIS. Attention les yeux !


En chiffres le MIN de Rungis c’est :

  • Une surface de 234 ha à 7 km de Paris
  • 1194 entreprises présentes sur le marché pour 12 000 salariés
  • 8,8 milliards de CA (69% pour les grossistes et 31% pour les autres activités)
  • 2,89 millions de tonnes annuelles de produits alimentaires en approvisionnement

(Données 2016, rapport d’activités 2017) 


 

Observations et pratiques logistiques des filières du marché 

Difficile de passer en revue l’ensemble des étapes de cette visite. Voici donc quelques-unes de nos impressions sur des secteurs emblématiques (marée, viandes) ainsi que sur d’autres moins connus du grand public…

  • 5h : arrivée sur le pavillon de la marée (Bâtiment A4)

Avec ses 56 000 m² (soit l’équivalent de 8 terrains de football pour les adeptes du ballon rond), ce bâtiment moderne est le plus grand pavillon du Marché.

 

On pouvait s’attendre à devoir se faufiler entre une foule d’acheteurs agités, mais ces derniers ont déjà quasiment tous déserté les lieux à notre arrivée sur le site. En période estivale, il faut aussi savoir que la densité de clients est moins importante qu’à l’accoutumée. L’heure est donc au rangement et au nettoyage des emplacements pour les différents grossistes occupant les lieux. Malgré d’intenses recherches, nous n’aurons finalement pas l’occasion d’apercevoir les plus gros spécimens, requins, thons ou autres espadons. Il aurait sans doute fallu pour ce faire être présents aux environs de 3 heures du matin. Ce sera donc pour une prochaine fois…

 

Rungis halle marée         Rungis poisson

« Il est pas frais mon poisson ? »  Evidemment qu’il l’est, les produits de la mer arrivent entre 22h et 1h du matin sur Rungis pour être vendus quelques heures plus tard. 

 

A l’arrière des emplacements, la partie dédiée à la logistique n’est pas moins impressionnante (25% de la surface totale du bâtiment !). En complément de leur activité sur ce pavillon, les principaux acteurs disposent en effet d’entrepôts. Dans un secteur de la marée qualifié de très concurrentiel, et où les livraisons atteignent une large part par rapport à la vente sur place, il nous est d’ailleurs rappelé combien la différenciation entre grossistes peut s’opérer sur la partie « services ».

 

  • 5h30 : le pavillon des viandes (V1P)

Après la marée, nous restons dans l’ambiance « pavillon réfrigéré » en rejoignant le secteur des viandes. Moins imposant que le précédent (18 000m²) mais tout aussi incroyable, le pavillon de la boucherie que nous visitons rassemble des produits hauts de gamme issus d’abattoirs français mais aussi des meilleures origines du reste du monde (notamment Irlande, Argentine, Japon, ou Australie). C’est ici que s’approvisionnent bon nombre de boucheries traditionnelles de la région parisienne. Les images proposées sont hallucinantes et notre cheminement dans l’allée centrale nous permet d’observer de chaque côté de larges étendues de carcasses ou demi-carcasses pendues (bœufs, agneaux, porcs, etc.). Parmi les 12 grossistes occupant le secteur, des services de découpage et désossage sont aussi proposés.

 

Rungis carcasses         Rungis halle Carné

Le pavillon des viandes, plus grand négoce de viande au monde : 370 tonnes de viandes commercialisées par jour !

 

Ce pavillon se distingue en outre des autres par une spécificité : les systèmes de livraison, de facturation et de traçabilité, sont mutualisés entre les grossistes via la « centrale MERCARUNGIS ». Ici, les clients ont donc tendance à moins se déplacer et à se faire livrer directement. Leurs venues sur le Marché coïncide alors avec des activités de business et de négociation des prix.

 

  • 7h20 : l’horticulture et la décoration 

Sans doute moins connu du grand public dans l’univers de Rungis, le secteur de l’horticulture et de la décoration ressemble à une immense boutique de fleurs. La clientèle est ici très spécialisée et concerne les fleuristes, les restaurateurs ou bien encore les hôtels.

 

Niveau ambiance, tout semble étonnamment très calme lors de notre arrivée. On apprend que l’activité s’organise principalement sur deux jours de la semaine (les mardis et les jeudis). Il aurait donc fallu que l’on arrive la veille ou que l’on reste quelques heures de plus, dommage. Là encore, mieux vaut se lever tôt pour faire des affaires, les pics d’affluences étant enregistrés entre 4 et 5 heures du matin.

 

Rungis Halle horticulture         Rungis Fleurs

Les fleurs coupées représentent des contraintes de manutention particulières et des précautions pour le transport en termes de température notamment.

 

L’un des grossistes interrogés par nos soins explique que le secteur connait quelques difficultés ces dernières années, qui peuvent s’expliquer selon lui par différents facteurs : l’évolution des pratiques et besoins de consommation, notamment des plus jeunes générations, ou encore la concurrence accrue venant de Hollande. Les hollandais sont en effet reconnus pour la qualité de service qu’ils proposent (livraisons directes, vente en ligne) et leurs tarifs compétitifs (fournisseurs hollandais). A noter d’ailleurs qu’en matière d’approvisionnements, les fournisseurs du MIN sont français, hollandais, kenyans. Les produits arrivent déjà prêts sur le Marché et ne sont qu’étiquetés sur place.

 

  • 8h : toutes les bananes d’Ile-de-France sont mûries à Rungis !

Il est quasiment 8 heures lorsque nous rejoignons le secteur des fruits et légumes, qui se décompose en 10 pavillons, dont un est dédié aux producteurs. Nous rencontrons notamment la société Pronatura, installée depuis 2015 dans la nouvelle halle 100% bio du Marché.

 

Nous avons d’ailleurs l’occasion de visiter l’une des 6 mûrisseries de bananes du grossiste, où nous en apprenons davantage sur le déroulement de cette étape parfois méconnue mais aussi cruciale que minutieuse. Entre 6 et 7 semi-remorques en provenance des ports de Douvres ou de Calais arrivent chaque semaine aux mûrisseries. Ensuite, le processus de mûrisserie s’étale en moyenne sur une durée de 6 jours (en fonction de la provenance des bananes, de leur taille, etc.). Les bananes sont stockées dans des chambres fermées dont la température ne descend jamais en dessous de 12.5°C. Elles font l’objet de gazages réguliers à l’éthylène. Les clients sont les magasins spécialisés (Naturalia, Biocoop…), les DSB (Distributeurs Spécialisés Bios), les GMS, et l’import-export. Pour Pronatura, cette localisation sur Rungis permet à a fois de regrouper ses activités mûrisseries mais aussi d’être plus proche de ses clients, nationaux et à l’export (via l’Aéroport d’Orly).

 

Rungis halle fruits légumes               Rungis Mûrisserie

Couleurs estivales et odeurs fruitées sont au rendez-vous du secteur des fruits et légumes…

Visite d’une chambre dédiée au processus de mûrisserie des bananes

 

Fin de la visite… le moment du bilan

Notre visite se conclut par un petit déjeuner sucré-salé fort agréable à la cantine du Troquet. L’occasion pour chacun de débriefer de cette matinée riche en enseignements.

Rungis petit déjeuner

 

Voilà quelques caractéristiques fortes de Rungis que l’on retient :

  • Le Marché dispose d’une concentration et d’une disponibilité de produits uniques (en volume et en variété) ;
  • Deux activités principales peuvent être recensées : le marché physique au sein des pavillons de vente et la logistique, dont la fonction s’avère toujours plus cruciale ;
  • Le MIN de Rungis alimente dans sa grande majorité les commerces de détails de la région parisienne ;
  • Bien que réalisant un métier difficile, les grossistes sont portés par la passion et leur savoir-faire.

 

Merci à Aminata DIOP de la SEMMARIS pour son accueil, son organisation huilée, ainsi que pour la richesse de ses commentaires.

 

Retrouvez ici plus d’infos sur le MIN de Rungis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + vingt =